Facteurs d’infertilité

En savoir plus sur l’infertilité

Facteurs d’infertilité

 

Les causes à l’origine de l’infertilité sont multiples, et peuvent concerner l’homme, la femme ou les deux. Dans 1/3 des cas, la cause est exclusivement féminine, dans 1/3 la cause est exclusivement masculine, dans 1/3 des cas les causes sont mixtes, et dans 10 % des cas, on n’a aucune cause, c’est ce qu’on appelle l’infertilité idiopathique ou inexpliquée.

Les principaux facteurs d’infertilité chez l’homme :

TROUBLES DE L’ÉJACULATION
TROUBLES HORMONAUX
ATTEINTES DES TESTICULES
ANOMALIES GÉNÉTIQUES
LES CANAUX DÉFÉRENTS ENDOMMAGÉS
LES FACTEURS ENVIRONNEMENTAUX

Les principaux facteurs d’infertilité chez la femme :

L’INFLUENCE DE L’ÂGE
UN TROUBLE DE L’OVULATION
UNE TROMPE BOUCHÉE OU ENDOMMAGÉE
UNE MALADIE DE L’ENDOMÈTRE QUI MIGRE EN DEHORS DE L’UTÉRUS
UNE ANOMALIE UTÉRINE
LA PART DE L’ENVIRONNEMENT

 


Les principaux facteurs d’infertilité chez l’homme et chez la femme

Les principaux facteurs d’infertilité chez l’homme :

Troubles de l’éjaculation

L’homme peut présenter des troubles de l’éjaculation, d’ordre physique (diabète grave, intervention sur la prostate), et parfois associés à des facteurs psychologiques. Les spermatozoïdes présents dans le sperme peuvent être trop peu nombreux, trop peu mobiles, ou il peut y avoir un excès de spermatozoïdes atypiques. Les causes se situent soit au niveau de l’hypophyse, soit dans les testicules, soit sur les canaux conducteurs des spermatozoïdes.


Troubles hormonaux

Il peut s’agir d’un trouble de fonctionnement de l’hypophyse ou des testicules par insuffisance de sécrétion.


Atteintes des testicules

Les testicules peuvent être en cause en particulier si, pour des raisons inconnues, ils sont restés à l’intérieur de l’abdomen comme pendant la vie fœtale. Des maladies, des traitements ou certaines situations peuvent aussi avoir des conséquences sur la fabrication des spermatozoïdes : les oreillons, une chimiothérapie contre le cancer. Enfin, la présence de varices (varicocèle) au niveau des testicules peut perturber la spermatogenèse.


Anomalies génétiques

Les spermatozoïdes peuvent comporter des anomalies génétiques, les rendant pas ou peu fécondants. Leur  production peut être même nulle, c’est l’azoospermie.


Les canaux déférents endommagés

Les spermatozoïdes empruntent des canaux à la sortie des testicules pour acquérir leur mobilité et être acheminés vers l’extérieur. Ceux-ci peuvent être soit en partie absents, ceci depuis la naissance, soit « bouchés » suite à une infection locale.


Les facteurs environnementaux

De nombreux produits peuvent altérer la fertilité masculine. C’est certain pour le tabac, l’alcool et les drogues. Pour les autres produits, il est nécessaire de poursuivre des études qui s’avèrent complexes du fait de la multiplicité des produits en cause.


Les principaux facteurs d’infertilité chez la femme :

L’influence de l’âge

Il existe un facteur bien particulier de baisse de la fertilité féminine, c’est l’âge. À partir de 30 ans, la fertilité féminine commence à diminuer et le taux de fausse couche augmente. Si le délai moyen pour concevoir entre 20 et 30 ans est de six mois, il augmente progressivement. La fertilité diminue  significativement à partir de 37 ans.


Un trouble de l’ovulation

L’absence d’ovulation ou une ovulation de mauvaise qualité peut avoir diverses origines : cela peut être un trouble de la commande de l’ovulation par l’hypophyse et l’hypothalamus, un trouble du fonctionnement des ovaires ou, plus rarement, des glandes surrénales.


Une trompe bouchée ou endommagée

Quand une trompe est infectée par une maladie, en particulier une infection sexuellement transmissible, celle-ci se ferme. Si la maladie est bilatérale, la fécondation devient impossible car les spermatozoïdes ne peuvent plus aller rencontrer l’ovule qui attend, à l’extrémité de la trompe, juste après l’ovulation. C’est aussi un facteur favorisant la grossesse extra-utérine.


Une maladie de l’endomètre qui migre en dehors de l’utérus

L’endométriose est une maladie très particulière. Son mécanisme est encore mal connu. Dans le sang des règles, il y a des cellules de la muqueuse utérine. Or, il arrive que ces cellules migrent en dehors de l’utérus, vers les trompes, les ovaires, la cavité abdominale. Là, elles se greffent et s’organisent en microkystes. Comme ce sont des cellules hormono – dépendantes, elles suivent le cycle ovarien provoquant un petit saignement à l’intérieur du microkyste. Ceci peut entraîner des douleurs et des lésions aux alentours de l’utérus, de type adhérences. La rencontre entre l’ovule et un spermatozoïde devient difficile.


Une anomalie utérine

Les causes utérines concernent soit le col de l’utérus, soit la cavité utérine elle-même. Après une opération du col de l’utérus, la fertilité peut diminuer. Le plus souvent, il s’agit d’anomalies de la sécrétion du col appelée « glaire » ou « mucus cervical ». Elle est nécessaire pour l’accueil des spermatozoïdes au cours de l’union conjugale. Son rôle est essentiel pour la pénétration, le stockage et la fécondité ultérieure des spermatozoïdes.

Des malformations de l’utérus peuvent être mises en cause. Les fausses couches à répétition peuvent être liées à des malformations de l’utérus ou à des causes immunitaires.


La part de l’environnement

Le tabac a un effet nocif reconnu et important : il a des effets nocifs sur l’embryon. Par ailleurs, obésité et maigreur sont des facteurs d’hypofertilité. L’exposition à un certain nombre de produits chimiques peut aussi être nocive.